Qui suis je?

J’aurais peut être du commencer par ça.

Mais j’avais pas envie!

Alors je suis née en juillet 1979, je suis lion, le caractère va avec. Quelqu’un d’entier, qui donnerait sa chemise pour ses amis mais qui ne laisse qu’une chance. Je ne suis pas rancunière, mais j’estime que si t’as trahi ma confiance une fois, tu recommenceras.

Mais en fait je suis comme ça juste parce que je suis quelqu’un d’hyper sensible.

Bref, j’ai rencontré l’homme qui a le plus compté juste avant mes 20 ans. Avant j’avais eu des amourettes, quelques relations censurées mais pas plus que ça. On est resté 17 ans ensemble.

Le mot « resté » est volontairement choisi. On s’est pas quittés quoi. Et pourtant pour moi c’était l’homme de ma vie, je ne me suis jamais posé de questions.

Et puis un jour, il m’a annoncé qu’il avait rencontré quelqu’un, qu’on allait vendre la maison etc… (oui ce n’est pas le roi de la délicatesse).

La terre s’est effondrée sous mes pieds. On partait en vacances le lendemain, je n’étais plus que l’ombre de moi même. Je ne dormais plus, je ne mangeais plus. Une période vraiment très éprouvante.

Deux choses m’ont aidé: le soutien d’amis, dont une en particulier, qui était passé par là avant. Qui m’a dit tu peux me détester mais tu verras j’ai raison.

Qui m’a dit deux choses criantes de vérité qui m’ont permis d’avancer:

  • on ne reste pas ensemble pour les enfants
  • tu ne peux pas le forcer à t’aimer

Et puis un autre ami m’a dit: « Courage. Tu es presque au fond. Quand tu y seras, donne un bon coup de pied. »

Un jour j’ai touché le fond. Je m’en souviens. Ma sœur était là, on était chez mon père, avec les enfants, et lui du coup n’était pas venu. On cohabitait encore. Le soir je suis rentrée et j’ai commencé à pleurer. Sans pouvoir m’arrêter. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps ce soir là. Et c’est au sens propre que je le dis, parce que je n’ai pas pleuré pendant de long mois après ça. Bon j’ai eu une gueule de bois le lendemain, pire qu’une cuite!

Mais j’ai touché le fond ce soir là. et j’ai repensé au conseil. J’ai donné un coup de pied. et j’ai rebondi. De façon inattendue. Surprenante. Au point où on m’a souvent dit, et on me dit encore, que quelque part il m’a rendu service en me quittant. Je m’étais éteinte, adaptée à lui, oubliée.

Et là la deuxième chose intervient: j’avais commencé à courir. Je m’y suis mise sérieusement au moment de la séparation: me faire mal physiquement pour oublier la douleur psychologique. Un groupe facebook composé de gens qui courent. De belles rencontres, je me suis fait des copines et des copains, et ça m’a énormément aidé ça aussi.

Je t’ai déjà raconté J., mon premier. C’était fin octobre. Mon ex n’a pas supporté de me voir sortir, je ne lui disais rien mais il a compris. Il a quitté la maison.

Quelques mois plus tard, nous l’avons vendue. il m’arrive de passer devant, avec ce pincement au cœur du gâchis incontestable.

Parce que les enfants n’avaient rien demandé, et qu’ils ont subi.

Je ne suis pas fâchée, j’ai vécu des trucs plus difficiles, mes enfants sont en bonne santé.

La seule chose pour laquelle je lui en veux, c’est de ne pas m’avoir parlé avant. De ne pas avoir voulu nous donner une chance.

Il a bien essayé quand j’ai eu mon rebond. Mais il était trop tard, j’avais tourné la page. Rangé le livre. J’en choisissais un autre.

Et oui, je te l’ai dit, je mets le temps mais quand c’est fini, c’est fini.

Publicités

Allez je me (re) lance ;)

J’ai découvert il y a peu une blogeuse dont la liberté de ton m’a plu (non en vrai j’ai accroché grave!!!!!)

Quand je lis Callie, y’a plein de trucs dans lesquels je me retrouve. Va voir par toi même!  Moi je l’adore!

 

https://redredwineee.wordpress.com

 

 

J’ai écrit quelques temps sur le blog d’un amie, mais ça reste le blog d’une amie, alors forcément, je ne me suis pas lâchée… Et puis j’ai jamais osé raconter de trucs trop olé olé parce que j’avais donné le lien à quelques personnes donc bon…

Pourtant j’en ai des trucs à raconter! Et je serai ici de façon anonyme, donc pas de tabou, promis!

Je te raconterai ma quête désespérée du prince charmant (je parle comme si y’avait des gens qui me lisaient alors que c’est pas gagné quand même), mes rencontres amoureuses, rigolotes, ou moins….

On va commencer simplement par une présentation brève: rencontre de mon ex l’année de mes 20 ans, on a évolué sur des chemins différents on dira, et après 17 ans passés ensemble, 13 ans de vie commune, deux enfants, une maison, et un chat, tout s’est arrêté.

J’avoue que sur le coup ça a été dur (-10 kg en trois semaines, le régime le plus efficace qui soit!), ensuite y’a eu le rebond, pis l’euphorie et là, après bientôt deux ans, je commence à me poser et réfléchir à ce que je veux vraiment… et c’est pas gagné!

Je te raconterai tout ça promis!

Voilà les présentations sont faites.

PS: 38 ans bientôt 39, petite nana rigolote qui aime la vie et les gens