Tout a démarré ainsi finalement

Le 12 janvier, j’ai envoyé un message…

On l’appellera A.

A. est en pleine séparation. C’est compliqué. Elle l’a trompé, il ne se passe plus rien mais il a peur de se retrouver seul. Donc la séparation traîne.

On va discuter, je lui parlerai de ma propre expérience, il va du coup commencer à prendre les choses en main pour avancer dans sa vie.

On se ressemble beaucoup, même chemins de vies, même blessures, même sensibilité… l’un commence une phrase, l’autre la finit. C’est très agréable, ça fait du bien. Je m’éloigne peu à peu des sites.

Nous discutons de tout, tout le temps. Je pensais me lasser à un moment mais non.

Il veut terminer son histoire avant qu’on se rencontre. Soit. Après tout, je ne suis pas pressée.

Le 10 juin. C’est la date qu’il a fixée.

« C’est la date butoir, après ne m’attend plus. »

La date arrive. Mais tout ça est un chamboulement pour lui, des choses du passé ressurgissent, et… bref ce n’est pas le bon moment finalement.

On essaie de couper les ponts, il revient deux jours après.

Et puis hier ça a recommencé, il faut arrêter de parler.

Moi je suis paumée. C’est bête hein, mais oui j’avoue j’ai développé des sentiments pour lui. L’impression d’être face à mon double. Je me suis tellement moquée de mon ex quand il m’a dit ça sur la nana qui a tout fait basculer. Et maintenant je comprends.

Je sais, tu vas me dire c’est juste épistolaire. Mais pas là. Y’avait un réel truc entre nous. Mes amies l’ont senti, mais jamais je leur ai dit que j’étais amoureuse…. même si je crois qu’elles le savent…

Alors voilà, j’ai « rencontré » mon double, j’en suis tombée amoureuse et lui aussi mais il est tellement mal que nous nous arrêtons là.

Frustrant. Tellement difficile  à expliquer.

Alors, encore une fois, je pars en vrille.

C’est les mecs qui vont être contents.

Besoin de m’oublier pour oublier.

Tout a démarré ainsi finalement. Besoin d’écrire pour tourner la page.

Publicités