Je suis toujours là

Ouais, toujours vivante. Ça fait un bail. En fait j’ai toujours ces projets d’articles que je n’ai pas écrit, j’y pense et puis j’oublie (toi aussi tu l’as dans la tête maintenant hein ?).

Je vais super bien. Je suis toujours en couple, toujours folle amoureuse de celui dont je finis par me dire qu’il est mon alter ego. On pense très très souvent à la même chose au même moment, qu’on soit ensemble ou loin l’un de l’autre. On va s’écrire en même temps, parfois la même chose, souvent même. On ressent les choses, de la même façon. On a le même avis sur beaucoup de choses. Tu vas me dire: « Ben ça doit être chiant ? »

Ben non. C’est hyper agréable d’avancer à deux dans ce sens là, ça m’apporte même beaucoup de sérénité. Moi la nana qui se moquait des couples fusionnels qui ne se lâchent pas… Je suis devenue accro à mon mec ! Alors attention il y a un contexte hein, il part souvent en déplacement et je pense que ça joue beaucoup. Ces périodes sont parfois longues à gérer, mais du coup on savoure à fond nos moments ensemble.

Nous vivons d’éternelles retrouvailles. C’est peut être la clé de notre équilibre, car oui j’aime toujours mon indépendance, j’aime la solitude et je peux encore en profiter.

Pas question de vivre ensemble pour le moment, nos enfants s’apprivoisent. Et puis est ce que ce ne serait pas le début de la fin? Je ne sais pas, ce n’est pas à l’ordre du jour actuellement.

 

 

J’avais commencé à écrire cet article y’a un moment… et puis y’a eu le confinement. On a joué le jeu, on ne s’est pas vus, surtout qu’il a chopé le truc à cause du boulot (il a juste eu grosse fièvre, courbatures, fatigue, bref tout le monde ne finit pas à l’hôpital).

On ne s’est pas vu pendant deux mois et demi, alors il a été en déplacement, puis en confinement, mais il a aussi été chez lui… et on vit à même pas 1 km l’un de l’autre… La première fois qu’on s’est vus, on ne s’est pas touchés, même pas un bisou… on a respecté, surtout que la compagne de mon ex est enceinte, alors je fais attention, car on n’a pas arrêté la garde alternée des enfants. On était déjà heureux de se voir et d’être ensemble… En plus, pendant plus de 2 mois, les seuls adultes que je côtoyais étaient mon ex et sa nana lors du transfert des enfants… J’avoue que l’interaction sociale m’a manquée… Rien que de croiser mes collègues quoi… Là c’était télétravail ou seule au bureau… un brin déprimant…

Et puis je me rends compte que beaucoup de gens n’ont rien respecté. Je n’en reviens pas de cette mentalité individualiste qui consiste à refuser qu’on nous prenne nos acquis. Mais la situation est exceptionnelle, non? On doit faire des efforts, TOUS, non? Je vois des gens se refaire la bise, comme si tout était fini, comme si il n’était plus nécessaire de prendre des précautions. A moins qu’ils se sentent invincibles…

En ce moment je cogite beaucoup, j’ai revu ma façon de voir les choses, mes priorités. Je ne veux pas me mélanger à ces gens individualistes qui s’en foutent de tout et qui pensent qu’ils n’ont pas à changer leur habitudes, qui ne comprennent pas pourquoi ils devraient le faire. Je n’en peux plus de cette société où les gens n’ont aucun altruisme, aucune bienveillance. Alors je fais du tri, pas mal de tri. Et je me concentre sur l’essentiel… Je deviens sauvage avec parfois des envies d’exil et d’autarcie.

 

PS: ça fait 15 fois que je relis et je retrouve encore des coquilles… désolée si j’en ai oublié, je n’y arrive plus là…  😀

 

 

 

 

J’aime pas Noël

Quand j’étais petite, j’ai passé de superbes Noël.

La famille de maman était dans le coin, alors on se retrouvait toujours chez l’un ou l’autre pour le réveillon, et le jour de Noël on était chez mes grand-parents.

J’avais 5 cousins de mon âge et une cousine, on s’est fait des mega parties de jeux tous ensemble, c’était top.

Et puis on a tous grandi, la famille s’est éclatée géographiquement et on a fini par le fêter avec nos parents et pour ma part ma sœur, puis mes nièces et ensuite mes enfants. Plus de gros repas de famille avec le plaisir de se retrouver, un petit truc en toute intimité sympa aussi mais… qui n’a plus rien à voir.

Et puis maman est décédée. D’ailleurs, maman est décédée en 2011, un mois avant la naissance de mon fils. Cette année là, j’ai passé Noël à la maternité, et quelque part, j’étais heureuse de ne pas être autour de cette table où il  manquait quelqu’un.

Les années suivantes, on a fait deux fois je crois, le jour de Noël chez nous, en invitant mes oncles et tantes, des repas de 20 personnes où j’ai pu retrouver l’ambiance de Noël.

Et puis on s’est séparés, et alors là j’ai connu Noël en tant que célibataire, et sans mes enfants (heureusement on s’arrange, l’un les prend la veille, l’autre le jour).

Et maman me manque. Beaucoup.  Ce n’est pas tant le jour J, hein, mais avant, les préparatifs et tout. C’est tout bête, mais maman me faisait toujours une surprise, quand papa me donne un chèque pour que je me charge des cadeaux pour moi et les enfants et je les amène au pied du sapin. La première année, ma seule surprise à Noël, c’était le cadeau de ma sœur… Oui parce que quand t’as des enfants, tu t’achètes un cadeau parce que sinon les enfants se demandent pourquoi tu n’as rien. La glauquitude du truc quoi…. Pour la magie de Noël, on est bien d’accord… on repassera.

Bref tu l’auras compris, j’ai hâte que ça se termine, que ce soit derrière nous et qu’on en parle plus, pour ne plus penser chaque matin en me levant que j’aurais aimé que maman soit là.

Si tu as la chance d’avoir encore tes parents, profite bien d’eux, parce que je peux te dire que le vide est immense quand ils ne sont plus là.

Allez sans rancune et joyeux Noël quand même!

Cas de conscience

Salut salut!

Ça fait un bail hein, je sais.

En plus, je reviens pour te demander ton avis, la fille qui t’écrit que par intérêt quoi.

Non en fait, ça fait un moment que j’ai envie d’écrire, j’ai plusieurs idées mais je ne prends pas le temps… la rentrée a été assez intense pour moi en fait. Mais c’est pas le sujet. Je ne suis pas là pour parler de moi (pour une fois), mais d’un truc qui me turlupine depuis un moment.

Je te pose le tableau. Quand j’étais ado (ça remonte pfiou!), je suis sortie avec un garçon. C’était le deuxième, mais le premier « vrai » , le premier étant en fait mon meilleur ami et quand on s’en est rendu compte, on a arrêté. Bref le premier qui m’ait déclenché de l’émoi. Comme tous les ados ça a papillonné un peu et ça s’est arrêté pour passer à autre chose. Mais on est resté dans la même bande de copains, je te parle de ça j’avais 12-13 ans.

Quelques années plus tard, après s’être perdus de vue, on se retrouve dans la même bande de potes, mais voilà y’a plus rien, on est amis. Il sortira avec une fille avec qui je suis allée à l’école et que je connais donc depuis très longtemps, va se marier et faire deux enfants.

On est en 2016, je suis en pleine séparation, même si rien n’est officiel, j’ai tendance à publier des trucs sûrement plus sombres que d’habitude sur facebook (oui je sais plus personne ne va sur facebook, ben moi si, na!).

Bref comme on est amis sur ce réseau social, il  m’écrit en me demandant des nouvelles, je lui explique donc ma situation et lui me raconte que c’est chaud avec sa femme aussi, qu’ils ne partagent plus grand chose et qu’il s’est mis à discuter un peu, beaucoup, voir beaucoup beaucoup avec la femme d’un couple d’amis qui habite la même commune qu’eux. Que ça a commencé à devenir un peu voire beaucoup tendancieux et que le mari a tout découvert (ou sa femme à lui, je ne sais plus, ce n’est pas très important), que ça a fait scandale et que tout le monde est rentré chez lui sans plus s’adresser la parole et qu’ils ont arrêté de s’écrire.

Donc là tu te dis, classique, le couple qui s’est rencontré jeune, usure du quotidien tout ça tout ça, il a eu un coup de cœur pour une autre, pourquoi pas, ça arrive, c’est arrivé à mon ex. Ils ont quand même été jusqu’à évoquer la séparation, qui gardait la maison et tout hein. Mais finalement ont décidé de se laisser une chance. Et ont fait un autre bébé. Oui…. toi aussi tu te dis que faire un enfant pour sauver son couple c’est pas la solution?

Bref, ce que je t’ai pas dit, c’est que ses messages à mon intention devenaient, eux aussi, tendancieux. Quand tu changes ta photo de profil et que le mec t’envoie un « trop jolie » avec des smileys dont les yeux sont remplis de cœurs, enfin bref, tu vois le genre ou tu sais que le mec est dans la flatterie et n’attend qu’une chose, que tu lui dises vas y viens! Sauf que…………….

1 – hey mec nous c’est de l’histoire ancienne!

2 – hey mec, je connais ta femme, mais aussi sa mère!

3 – hey mec, donc là concrètement, je me fais larguer après 17 ans pour une autre et là à un moment tu as cru que MOI j’allais briser un couple? Pour quelles raison je ferais à une autre ce qu’on m’a fait? 1-1 balle au centre? Tu m’as bien vue???

(D’ailleurs un autre homme marié a subtilement tenté sa chance, c’est pas parce que tu te fais larguer comme une m***** que tu deviens une salope pour autant! Je trouve ça hyper insultant en fait! Oui j’ai caché un gros mot et écrit l’autre en toutes lettres, mon autre moi a fini par s’exprimer… :D)

4 – hey mec, t’as pas eu un coup de cœur pour ta voisine là? donc en fait tu cherches juste une nana open c’est ça? et donc tu as cru que je serai peut être la nana qu’on prend pour se sortir de son histoire?

Bref, j’ai fini par lui dire qu’il fallait qu’il arrête, que c’était gênant, que je ne voyais pas où il voulait en venir mais que de toutes façons, c’était hors de question.

Comme un grand courageux qu’il est, il a nié. Et a arrêté de m’écrire.

Ok là tu te dis mais c’est quoi ton cas de conscience 3 ans après?

Ben c’est ce que j’ai appris il y a quelques jours. Deux amies se sont séparées en 2018. Il leur a fait la même. Aux deux! En même temps! Même qu’à une, il a dit qu’il aurait du partir avec elle il y a 20 ans. Le mec est marié, a 3 enfants et a ce discours de merde, depuis plusieurs années, avec toutes les nanas qui se font larguer!

Le constat est simple: un de ces lâches qui n’est pas bien dans son couple mais veut rencontrer quelqu’un car il a peur d’être seul. Il ne quittera sa femme que si il a quelqu’un d’autre quoi… On sait pourtant bien qu’il faut être heureux soi même pour ensuite partager son bonheur avec quelqu’un d’heureux lui aussi…

Alors le voilà mon cas de conscience… Je connais sa femme, on est pas les meilleures amies du monde mais je la connais bien quand même… et je me demande depuis plusieurs jours si elle n’apprécierait pas que je la prévienne. Parce que ce qu’il fait dans son dos c’est dégueulasse, et qu’à sa place à elle j’aurais aimé qu’on me prévienne. Mais c’est moi et mon raisonnement. Après je vais pas lui balancer ça comme ça hein, mais lui dire en douceur, oui je sais mettre les formes, ça m’arrive…

Tu en penses quoi? Je la ferme et la laisse dans l’ignorance alors qu’il balance à toutes les femmes célibataires que son couple va super mal et qu’il regrette son choix d’il y a 20 ans? J’ai pas à m’immiscer dans leurs histoires? Mais à force de pas s’immiscer, on perd notre humanité non? Bref, je suis paumée…

Vivante!

Hey ! Le dernier article de Tabi m’a rappelé que j’avais  un blog sur lequel j’avais rien écrit depuis….. longtemps…

Alors me voilà, toujours amoureuse, dans une relation simple et fluide, on s’entend à merveille, on adore passer du temps ensemble.

Dans quelques jours, ça fera 6 mois qu’on est ensemble (c’est un truc de fille ça de compter? Est-ce que le fait qu’on soit sortis ensemble pile poil 1 mois après mon anniversaire me donne une excuse d’avoir retenu la date?).

Moi j’ai pas de doute, je l’aime comme jamais je n’ai aimé, je découvre avec lui des choses qu’on m’avait dites sur les relations amoureuses et que je pensais exagérées. On est fusionnels (il fallait attendre 39 ans 3/4 pour connaître ça… mais ouah quel pied!), on pense pareil sur plein de choses, on a les mêmes envies au même moment, c’est le top.

Mais tu l’as vu venir le hic?

Ben ouais y’en a un.

Il est souvent en déplacement et pour le moment on a rien dit aux enfants (j’en ai 2 et lui 1). Même si on s’est déjà croisés au parc ou qu’il est venu avec son loulou pour un goûter une fois, mais les enfants ne posent pas de question, nous sommes des copains. Du coup quand il revient, en gros, il partage son temps entre son fils et moi. Et j’ai pas envie qu’il choisisse entre lui et moi…

Moi je me dis ça fait 6 mois, on est amoureux, j’ai envie de le dire aux enfants et qu’on puisse se voir aussi quand on les a, même si bien sûr il est important qu’on ait des moments privilégiés avec eux bien entendu! En gros ne pas être tout le temps ensemble mais se voir plus quand même.

Bon lui a eu une relation il y a 1 an qui est allée trop vite. Donc je comprends qu’il ne veuille pas reproduire les mêmes erreurs. Mais là quand même, il me dit qu’il est bien, qu’il m’aime, que je lui manque…

Je lui ai dit que j’étais prête à le dire aux enfants et et que je ne lui mettrai pas la pression. Et je l’ai laissé réfléchir. Mais il n’en reparle pas.

On a passé le week end ensemble, c’était génial, et il a récupéré son fils mardi soir, donc on ne peut pas se voir alors que j’ai pas mes enfants. Je suis seule chez moi et il est à côté. Autant quand il est en déplacement je ne le vis pas mal, autant là… un peu… J’ai pas envie de lui mettre la pression certes mais… j’ai pas envie de me passer de lui alors qu’on pourrait être ensemble.

Je vais encore devoir aborder le sujet, pour savoir ce qu’il en pense… Mais j’avoue que ça me perturbe et que je ne comprends pas…

 

Comme quoi, même quand c’est fluide…. ça ne l’est pas! 😀

Unexpected

Alors là…. carrément quoi…

Inattendu c’est le mot…

Janvier 2018. Je commence à discuter avec A., le type qui me fera espérer et m’avait menti sur toute la ligne… et T.

T. a un job prenant, souvent en déplacement, mais il change des autres.

On papote de tout et de rien, il s’intéresse, pose des questions sur mon job tordu, mais jamais ne m’a fait le QCM pourri (tu as quel âge, t’as des enfants, tu fais quoi comme métier, etc) ou ne m’a demandé ce que je cherchais.

En avril-mai, il dit que ce serait sympa de boire un café un de ces quatre. Pourquoi pas, mais je me dis au fond de moi « vu ton job, on sera potes… si on se voit un jour ». Parce qu’en plus quand il est dans le coin, il a son fils.

On évoque l’idée en août, j’ai pas mes enfants pendant une semaine et suis moi même en vacances , donc à voir. Sauf qu’il n’en reparle pas, alors je dis à une amie « c’est bon, lui aussi je laisse tomber, je le verrai pas, point! »

Et un soir on discute, on est mi août, il me dit avoir été se promener, je fais exprès de lui dire qu’il aurait du me proposer, que ça aurait été plus sympa à deux. Et là il me dit « tu veux qu’on aille se balader? » Hé bien soit, allons y!

On se retrouve à mi chemin (on le fera souvent ça), et quand je le vois, j’ai un rougissement des joues incontrôlé (ça faisait longtemps…. pourquoi? je ne sais pas. Peut être qu’il me plaît qui sait ?). On va se promener jusqu’à la tombée de la nuit en discutant de tout et de rien, sans aucun malaise, sans aucune gêne…

T. je lui ai fait confiance avant même de le rencontrer. Je ne sais pas pourquoi. Alors quand il s’arrête, me regarde et me propose un verre chez lui, j’accepte.

On papotera encore un moment, et comme il se fait tard et que je bosse le lendemain, il me propose de me raccompagner. La classe (certains n’auraient eu pas de scrupules à me laisser rentrer seule à pieds).

Et là, clairement, je sais qu’il y a eu un truc. Nos échanges s’intensifient d’un seul coup. Là où certains hommes t’écrivent sans cesse et disparaissent après le premier rdv, lui c’est l’inverse. Mais il part en déplacement donc on ne va pas se revoir tout de suite. On va discuter pendant deux semaines de tout et de rien, tout le temps.

Il revient enfin. Je pose une journée sinon on ne se verrait pas encore avant un moment (j’ ai la chance d’avoir des rtt, j’en profite !).

On décide de commencer par aller courir. On se prendra une averse mémorable et on finira trempés. On se quitte pour aller se doucher (on vit à quoi, 10 minutes à pied l’un de l’autre à tout casser) en se disant à tout à l’heure mais sans rien définir.

Après la douche, on reprend les échanges, je lui propose de manger ensemble. On se retrouve donc et on mange, puis on passe le reste de l’après midi à papoter. Il me raccompagne chez moi, je dois aller chercher mes enfants, et on échange un baiser tout doux, tout sage (sans la langue quoi roh, faut tout vous dire).

J’ai mes enfants cette semaine là, et lui récupère son fils quand les enfants repartent, bref on se revoit quelques jours après, on discute longtemps puis vient un baiser enflammé et passionné et ouah…. Je vais rester passer la nuit chez lui parce que je n’ai pas envie de le quitter, mais nous ne ferons rien qui ne soit interdit aux moins de 18 ans, et oui, juste des baisers et des caresses.

Le lendemain, on se dira timidement en même temps qu’on a tous les deux très envie de se voir, et finalement on ne se quittera plus de la semaine, dès que je rentrerai du travail on sera ensemble.

On se croisera aussi au parc avec les enfants, nous sommes des copains pour eux. Juste l’envie de se voir et d’être ensemble.

Il est parti en déplacement au début du mois et revient ce soir. Je t’explique même pas comment on est en manque. C’est tellement apaisant! J’ai l’impression que c’est l’homme que j’ai toujours souhaité avoir, prévenant, drôle, attentionné (j’ai eu des fleurs ce week end, oui les mecs, osez, on adore ça!). Il prend soin de moi, moi qui me suis toujours occupée de moi toute seule, je peux compter sur quelqu’un, et ça c’est…. indescriptible.

Je n’avais pas fini mon article commencé mi octobre. On a passé quelques jours ensemble avant qu’il ne reparte pour un déplacement d’un mois.

En se quittant, on a échangé des mots d’amour… Je suis amoureuse, après deux ans de rdv foireux ou de plans cul plus ou moins glauques… Et je me sens tellement bien !

Bisous !

J’ai rencontré mon âme soeur

On ne s’affole pas, j’ai une conception très particulière de ce terme. Pour moi une âme sœur est une personne dont on va se sentir très proche, comme connectés. Avec qui on n’a pas à se poser de questions.

On peut en avoir de tout sexe et de tout âge. Et plusieurs.

Et il y a ceux avec qui, en plus, tu as une attirance sexuelle.

O. traîne sur badoo. On est en juillet 2017. On discute un peu.

Puis il me dit « j’arrête tout, je t’ai menti, je suis marié, je ne vis pas ici, je suis juste en vacances. » Soit.

Il revient et me dit « j’ai envie de continuer à discuter avec toi, peut-on échanger par mail? »

S’en suivront de longs, de très très longs échanges, où on se racontera nos vies, les expériences, ce qui l’amène à faire ce qu’il fait.

On est en octobre. Il est de passage dans la région, veut me rencontrer. Je le considère plutôt comme un confident, je n’imagine pas autre chose.

[J’apprendrai plus tard qu’il est revenu pour me rencontrer en fait…]

On va passer une soirée sympa à discuter et puis, il y aura un baiser. Qui ne fait pas rêver, mais une alchimie passe… et nous finissons par aller dans ma chambre. Et là, c’est juste une explosion de sensations.

Ce genre de truc ne s’explique pas. Ça se vit. Et le jour où ça t’arrive, tu te dis « ah ouais…. Quand même ! »

Mais je n’attends rien de cette relation. Il vit à 800 km. On s’apprécie beaucoup, on discute de beaucoup de choses mais… La distance et sa situation font que je ne me projette pas. C’est un ami, un confident, avec qui je fais des trucs qu’on ne fait pas avec tous ses amis, je le concède.

Il revient en juillet et se libère une soirée…. qui sera mémorable. Une alchimie, une entente, une complicité, bref…. Il est une de mes âmes sœurs. Mais quand je te dis ça attention, ce n’est pas l’homme de ma vie! On est juste très compatibles sur beaucoup de points, et une telle rencontre fait du bien, elle change de toutes ces rencontres glauques qu’on peut faire et qui sont toutes plus décevantes les unes que les autres…

On ne sait pas quand on se reverra. C’est le jeu. Et puis on s’est souvent dit que heureusement qu’il vit si loin, parce que ça aurait été ingérable et que nous ne voulons pas de ça, ni l’un, ni l’autre.

Mais… attention spoiler : une rencontre va venir tout bouleverser.

Et oui c’était le risque, il le savait. Et puis on ne se doit rien…

Autant je ne le juge pas sur ses activités extra conjugales, autant je suis quelqu’un de fidèle. Donc si j’ ai quelqu’un, ben y’a que lui. Et il est entré dans ma vie par surprise quand je m’y attendais le moins, alors y’a plus que lui désormais.

La suite dans le prochain article !

S. le pompier

Ou devrais je dire celui qui embrassait divinement bien?

Tu sais quand tu embrasses quelqu’un qui embrasse comme toi, que c’est juste trop bon, rien qu’un baiser quoi. C’était hyper agréable!

Forcément tu t’en doutes, il a fini dans mon lit du coup…

Pour lui, j’inventerai l’expression BCBG Bon Casse-croûte Bien Gaulé. Pompier pro, j’adore les pompiers, je sais pas pourquoi, j’accroche ça s’explique pas. Bref il a tout pour lui.

Sauf qu’il a un caractère de merde!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Contexte: match sur tinder (je crois qu’il n’y a eu que lui et R. sur tinder d’ailleurs). On discute, il est sympa. Il veut me voir. Et là, je me rends compte que quand je fais des vannes ou autres, il me demande d’expliquer etc… je me dis que c’est peut être l’écrit qui fait que… On a prévu de se voir mais plus l’heure approche plus il me gonfle de toujours demander que j’explique pourquoi j’ai dit telle ou telle chose. Bref je le sens pas.

Je lui dis direct: j’ai pas envie de me prendre le chou, c’était limite gonflant. Ouais je sais, je suis cash, mais je suis comme ça, au moins il le sait.

On passe une bonne soirée, la suite je te l’ai racontée.

Il repart dans la nuit car bosse le lendemain, n’a pas ses affaires etc…

C’est en novembre (je précise car elle a traîné cette « histoire »).

J’ai mes enfants la semaine suivante mais lui propose qu’on se voit le week end suivant. Il comprend pas ce que je lui ai dit et du coup on se verra pas, soit disant il croyait que j’avais mes enfants. Je me demande si il m’a pas toujours prise pour une idiote au final.

J’aurai un début d’année chargé, j’ai acheté une maison où j’ai fait des travaux, il m’écrira de temps en temps (quand il est de garde…. c’est à dire quand il a rien d’autre à faire c’est ça?).

A mes questions sur ce qu’il attend de notre « relation », je n’aurai jamais de réponse, il finira par me gonfler, je n’écris plus. Lui revient de temps en temps à la charge.

Bref en juillet je lui propose qu’on se revoit, j’ai un sentiment d’inachevé.

Je lui propose la semaine du 15 août, on est tous les deux en vacances, je n’ai pas mes enfants. Je précise que si on y arrive pas cette fois, on y arrivera jamais et qu’il faut mieux laisser tomber (ça me semblait clair mais apparemment ça ne l’était pas assez).

Le week end précédent, je lui rappelle qu’on peut se voir, je lui dis que je n’ai rien de spécial de prévu, en gros tu propose et on se voit!

Il ne me proposera rien. Donc pour moi c’est next.

Et il revient à la charge fin août, il m’envoie un coucou sur messenger. Auquel je ne réponds pas. Et là il m’envoie « …….. ». Donc je réponds:

– quoi?

– ben tu réponds plus

– ben je t’avais dit qu’on laissait tomber si on se voyait pas.

– ben tu proposes pas non plus

– heu… je t’ai donné mes dispos, t’avais qu’à choisir, t’as rien proposé.

Bref…. dialogue de sourd. Ah si il me dit que j’ai du rencontrer quelqu’un pour lui parler comme ça. Aucun rapport, on s’est vus en novembre, UNE fois, on est en septembre…. t’es gentil garçon, mais y’a des limites quand même…

Au final il n’aura pas compris que c’est à cause de lui. Mauvaise foi quand tu nous tiens….

Et du coup, je ne saurai jamais ce qu’il voulait… une histoire, un plan cul, son comportement ne m’a jamais permis de savoir…. Un plan cul ça doit quand même être régulier, non? Une histoire, la commencer, c’est bien, mais faut la poursuivre non?

Bref, next!!!!!!!!

J’me suis bien faite avoir!

Tu te souviens de A.? Je t’en ai parlé ici

Ben il a fini par m’avouer qu’il avait pas mis de vraies photos… pourtant j’en ai eu plusieurs, pas mal même…. Même si je pensais plutôt qu’il avait pris du poids et ne voulait pas me montrer le lui actuel…… j’en étais loin.

En fait il a juste mis les photos de quelqu’un d’autre, il a bien joué car en avait vraiment beaucoup (pauvre jeune homme!).

Avec le recul, je me dis que j’ai vraiment été nulle de me mettre des œillères.

Il aura réussi, en tous les cas, à me décider à faire du tri parmi mes contacts, en les éliminant un à un.

Donc j’ai fait du tri, je suis devenue exigeante, et surtout quand je suis retournée sur tinder et badoo, là où j’arrive à avoir le plus de contacts, bah j’ai constaté que c’était toujours les mêmes et que c’était pas là que j’allais réussir à trouver mon bonheur!

J’ai remis happn un temps, mais cette application manque de vie….

Bref, point positif: il m’a permis de prendre conscience que je méritais mieux que ce que je pensais.

Mais il m’a menti. Et le mensonge, pour moi, c’est juste impossible.

On a continué à discuter un peu, mais j’ai du être cash à un moment en lui faisant comprendre qu’il n’y aurait jamais rien de plus entre nous.

Il a choisi d’arrêter la discussion, ce qui n’est pas plus mal. J’ai plus de temps pour moi désormais.

Tu vas me dire pourquoi je continuais à discuter avec lui? Bonne question. Mais le constat s’impose: il ne me manque pas aujourd’hui. Et puis j’ai fait une rencontre inattendue cet été… la suite dans un prochain article!

Bisous!!!!!

Je suis allée en club échangiste, et j’ai adoré!

T’as vu ça le titre accrocheur, ça t’a donné envie hein!

Et oui, avec R, le beau gosse au sourire ravageur, on a parlé fantasmes. Et moi le côté « risque de se faire surprendre » ça m’excite à fond… un brin exhibitionniste quoi… et du coup il m’a posé la question: t’es déjà allée en club? Non.

Donc tu devines la suite: on a calé ça.

Alors on est allés dans un petit club intimiste, plutôt qu’une usine. Moins intimidant.

On a fait le tour du proprio puis on a bu un verre, y’avait quelques couples mais surtout des mecs seuls.

Après le verre, on est montés dans une pièce, on a fermé la porte et y’avait une sorte de fenêtre, derrière laquelle…. des mecs nous mataient. Monsieur n’a pas aimé, il a fermé le rideau, on a fait notre truc à deux du coup, mais en sachant que des gens regardaient, écoutaient, et en entendant nos voisins. Très excitant.

On est descendus puis allés dans la petite piscine, nus évidemment. Les clubs c’est le top, quand t’es complexé, tout le monde est à poil, du coup ça enlève toute inhibition.

Donc une fois dans la piscine on est face à face, et y’a un couple à côté de nous. A un moment on s’embrasse, je sens des mains autour de ma taille, des mains qui me caressent le sexe, et je me dis y’a plus que deux mains sur moi. J’ai les yeux fermés, je savoure.

A un moment, R. va me dire « elle veut t’embrasser ». Et là, je ferai la boulette de ma vie… nan quand même pas mais oui je regrette!

Rappel du contexte: je lui dis ok on y va, mais pour la première fois, même si j’avais évoqué le fantasme de tester un jour une nana (j’veux voir ce que ça fait!), on ne fait que nous deux. L’avantage, dans les clubs, c’est que c’est la nana qui décide. Bref, j’ai dit « non désolée ». Ouais je sais c’est nul. On est remontés, on a fait des trucs tous les deux (j’te passe les détails), un mec a frappé à la porte fermée clé avec insistance mais on est restés tous les deux.

Sur le coup je me suis dit vas y mollo. Avec le recul je me dis « mince… elle te plaisait, ça se serait fait naturellement, sans gêne »… C’est comme ça…

Le souci de R. c’est qu’il est à fond sur tout ça et qu’il essaie de me refourguer une nana régulièrement. Mais je veux une inconnue, que ça se fasse tout seul quoi, comme ça aurait pu être le cas cette fois là… Un truc prévu me ferait stresser et j’ai pas envie de ça.

On est retournés une fois au club (ouais :D). La deuxième fois l’ambiance était bizarre et en plus il se sentait pas top, par contre on a vachement discuté, on a dansé et rigolé, qu’est ce que ça fait du bien de faire autre chose des fois!

Sur le trajet du retour, j’ai compris qu’il était toujours amoureux de son ex le pauvre, du coup on en a beaucoup parlé et je crois qu’il aime se confier à moi et avoir mon avis.

Je l’aime bien, ça s’explique pas. Je te dis pas que je suis amoureuse hein. Mais finalement je me rends compte que parmi mes réguliers, j’ai finalement un peu d’affection pour tous.

La biz!

PS: Tu vas me dire qu’au final je t’ai pas donné mon point de vue… he bien j’ai passé deux belles soirées.

Les gens sont simples et discutent facilement, ne sont pas de gros sauvages prêts à te tripoter dès que tu as le dos tourné, c’est un milieu très respectueux et je suis heureuse d’avoir franchi le pas.

Ce fut une expérience très agréable.

Cogitation (ça se dit ça?)

Je rentre de vacances à l’heure où je commence cet article (et si ça se trouve je ne vais le publier que dans deux semaines, alors ça ne voudra plus rien dire mais pas grave il me fallait une introduction).

Bref, là n’est pas la question.

Je suis partie avec une amie et nos quatre enfants (deux chacune je te rassure c’est déjà bien suffisant!) et forcément, on a beaucoup beaucoup beaucoup parlé mecs.

Oui parce qu’on parle que de ça en fait…

Et toi lecteur homme, tu parles de femmes et de plans cul avec tes potes?

En tous les cas, on sature. Moi ça va faire deux ans que je suis séparée, un peu moins que j’étais sur les sites (j’y suis plus trop, j’ai encore mon compte tinder mais je ne like personne donc ça ne fait pas avancer le binz), et le constat est simple: beaucoup de temps passé à discuter avec des hommes hyper disponibles au début et rapidement plus du tout. La question étant « où trouvaient ils le temps quand ils écrivaient à longueur de journée??? »

Tu vas me dire qu’ils ont plusieurs contacts et que donc ça tourne. Je n’en suis pas si sûre.

Autant R le beau gosse oui c’est sûr. Autant les autres pas forcément, mais je pense tout simplement qu’ils n’ont pas besoin d’une nana. Discuter a pu les amuser une, deux, trois semaines… et ils passent à autre chose. Pas forcément une autre, juste à autre chose.

C’est dire toute l’importance qu’ils accordent au fait de trouver quelqu’un. C’est donc également révélateur du fait qu’ils ne sont clairement pas prêts à s’investir.

Et du coup je me pose la question: pourquoi ce sont justement ces hommes là qui m’attirent???

Tu me vois venir hein?

Ben oui, parce que je n’ai pas envie de plus au fond de moi. Alors oui, je rêve de promenades main dans la main, de réveils câlins et coquins avec la même personne et pas différents partenaires selon leur disponibilité (c’est glauque non? pas pire que de rentrer chez toi au milieu de la nuit parce que t’as même pas envie de rester dormir avec lui), mais je n’ai plus l’envie ni la patience ni une once d’espoir de tomber dessus un jour, en tous cas pas par l’intermédiaire des sites…

Et je me rends compte que je perds tellement de temps à attendre ça en vain…

Moi je rêve de percuter mon évidence dans la rue, que nos regards se croisent et que nous tombions tous les deux sous le charme… quoi??? oui je suis fleur bleu et alors?

Marre des « cc tu vas bien? tu passes? »

Je veux pouvoir avoir un câlin sur demande, et pas après négociation de chez qui, quel jour, à quelle heure.

J’en peux plus de ces baratineurs (je t’ai parlé de M. mais malheureusement c’est loin d’être le seul).

Finalement je préfère les types qui annoncent la couleur à ceux qui font genre « tu me plais » alors qu’au final ils ne te considèrent que bonne à b****

Ouais je sais, je suis remontée… mais cette fois c’est vraiment trop je crois.

Bon courage à toi si tu bosses, j’ai repris aujourd’hui et t’as vu comme je suis motivée…

PS: finalement je l’aurai publié le même jour que celui où j’ai commencé à l’écrire 😀